ACCUEIL--C'EST QUOI--DEMARCHE--COLLOQUES--REPERTOIRE
page1image496
L'abandon corporel une démarche ontologique

Depuis le début du mouvement de recherche en abandon corporel, nous nous sommes enrichis d’expériences remplies d’humanité, ainsi que de connaissances inédites sur la vie et les rapports humains. Ceci nous a conduits peu à peu dans une démarche que l’on qualifie actuellement d’ontologique. L’ouverture, la profondeur et la complexité rencontrées en chacun de nous, d’abord et toujours par le corps, nous ont amenés à saisir les réalités humaines sous un autre paradigme et à nommer ces phénomènes, notamment sous l’angle de l’interdépendance et de l’expérience paradoxale. Ceci porte à donner un sens nouveau aux souffrances et aux manques, comme aux diverses violences au cœur du cheminement de l’humanité, tel qu’ils prennent place en soi et en l’autre.
La position de « se recevoir » dans tout ce qui est éveillé à l’intérieur de nous comme étant soi, dans ce corps de rapport que nous sommes, nous a en effet menés bien au-delà de notre individualité. Nous avons vécu toutes sortes d’expériences nous révélant des phénomènes et des réalités que nous avons cherché à décrire et à partager, en particulier lors des huit colloques précédents. Nous souhaitons bien sûr poursuivre l’exploration de notre humanité dans cette position de recherche qui est sans cesse à reprendre et à redéfinir, et qui se révèle toujours riche en découvertes sur soi, sur l’autre et sur la vie.
Plusieurs questions sur les réalités humaines actuelles, auxquelles nous sommes continuellement confrontés, pourraient être envisagées sous l’angle de la démarche ontologique. À titre indicatif et de façon non exhaustive, voici quelques pistes de questionnements que chacun d’entre nous pourrait approfondir et pour lesquels il pourrait apporter son propre éclairage :

  • Quels sont les impacts de lieux irrecevables pour soi, sur nous-mêmes et sur les autres?
  • Peut-on comprendre autrement les mouvements sociétaux, les violences faites à soi et aux autres, les détresses décrites dans les médias auxquelles nous assistons impuissamment?
  • De quelle façon cette démarche ontologique peut-elle nous conduire à renommer, voire à redéfinir, les psychopathologies, les psychoses, « l’anormalité »?
  • Quel regard peut-on poser sur l’avenir de nos institutions, qu’elles soient politiques, familiales, professionnelles, spirituelles?
  • Quel regard peut-on poser sur nos moyens modernes de communication, nos façons d’entrer en relation, d’enseigner, de diriger à partir des compréhensions dégagées dans notre démarche?
  • Qu’en est-il du mouvement et de la rigueur nécessaires pour approcher l’être à partir de la position ontologique?
    À la suite d’Aimé Hamann et de son groupe de recherche, et avec l’implication de tous depuis plusieurs années, nous invitons chacun et chacune à poursuivre l’approfondissement de cette réflexion et de cette démarche de recherche.

ACCUEIL--C'EST QUOI--DEMARCHE--COLLOQUES--REPERTOIRE