L’abandon corporel

C'est la mise en place de conditions intérieures à renouveler sans cesse, recevant comme soi-même tout ce que l'on est et tout ce qui se passe en soi, comme devant être et non pas agi ou changé.

C'est une forme de la recherche des humains sur l'humanité, mettant l'accent sur le chercheur lui-même, l'impliquant dans sa globalité de sorte que le cherchant et le cherché coïncident.

En abandon corporel, la recherche ontologique et la psychothérapie sont une seule et même demande. Pour le psychothérapeute-chercheur, le rapport d'ouverture à tout lui-même est celui même qu'il établit avec ses clients et avec la vie.

L'abandon corporel c'est, pour le psychothérapeute-chercheur, l'ouverture à toute son humanité, à toute sa subjectivité, au-delà de toute pré-définition de la vie. Il se pose ainsi dans des rapports d'interdépendance où se révèle la paradoxalité : le passage de la violence, de la souffrance et de la mort à la rencontre et à la vie. C'est l'émergence du spirituel, l'espace d'où émerge l'esprit.

La psychothérapie d'abandon corporel pose psychothérapeute et clients dans un même espace, faisant place à chacun comme il est : à se recevoir, à s'habiter et non à agir ou à changer.


ACCUEIL--C'EST QUOI--DEMARCHE--COLLOQUES--REPERTOIRE -DOCUMENTS- EVENEMENTS
nous contacter