La liberté

Le mot liberté porte beaucoup de l'espérance des humains. Il est pour chacun chargé de sens qui lui sont particuliers. Il évoque tant de luttes des humains, tant de grandeurs, tant de sacrifices de soi, tant de victoires et d'échecs.

La liberté est une des grandes conquêtes des humains. Elle prend toutes sortes de visages et trouve toujours de nouveaux espaces à habiter. Ainsi apprivoise-t-elle de mille manières la réalité intérieure de chacun. Ce serait alors l'enracinement à la source de toutes libertés. Mais c'est d'une telle exigence !

La liberté est recherche et conquête, émergeant de soi, du je et du moi, c'est-à-dire de l'institution que chacun est. Elle demeure toujours dans l'ambivalence. Comment alors résoudre les limites de la liberté, la sienne propre et celles de chacun des autres ?

Pouvoir et liberté ne font pas bon ménage. Dans sa lutte pour la liberté qui est vraiment en dehors de la recherche de pouvoir ?

Les luttes pour la liberté sont essentielles. Mais elles demeurent dans l'institution. Rarement émergent-elles du lieu intérieur et ontologique de la rencontre et de l'interdépendance.

La position de se recevoir et de s'habiter effectue le passage à l'ontologique, là où chacun se découvre fils, le soi. En ce lieu paradoxal, être et faire être sont une seule réalité ; là où se résolvent les dichotomies, les oppositions, les contradictions.

Liberté, différenciation, interdépendance, responsabilité sont des aspects différents d'une même réalité, un même espace laissant apparaître la paradoxalité.


ACCUEIL--C'EST QUOI--DEMARCHE--COLLOQUES--REPERTOIRE -DOCUMENTS- EVENEMENTS
nous contacter