La paradoxalité

L'être humain est co-devenu dans des rapports de causalité, de culpabilité et de dichotomies. Ce n'est que dans l'acte individuel de se recevoir et de s'habiter que peut s'opérer le passage à l'interdépendance dans la paradoxalité.


La paradoxalité apparaît au cœur de la réalité humaine comme sa loi profonde, éclipsant la causalité. Cette dernière s'impose dans tout le co-devenu humain non-reçu, non habité. Mais, dans la position de se recevoir globalement, se révèle la paradoxalité.


Dans l'acte et le processus de se recevoir, s'opère pour soi, les autres et toute la réalité, le passage à l'ontologique. Tout alors se déploie dans le processus de recevoir et de donner d'être : fils et père.


La paradoxalité, ici n'est pas synonyme de contradiction, de contraire, d'inattendu, d'imprévisible, mais elle est dans l'acte de tout recevoir de soi comme étant soi à être et non pas à agir ou à changer ; c'est la découverte de lois profondes de la réalité humaine, résolvant toutes les contradictions et les dichotomies. La mort reçue est vie.


ACCUEIL--C'EST QUOI--DEMARCHE--COLLOQUES--REPERTOIRE -DOCUMENTS- EVENEMENTS
nous contacter